-1880 SUSAN GRAY-

Le nouveau canot nous vient de l'Angleterre, il porte le nom de SUSAN GRAY. Voici dans quelles circonstances il a été offert.*

 

En 1877, une goélette anglaise se brisait sur les plages de Margate, qui avait alors un matériel insuffisant pour le sauvetage dans la grande mer.

 

Un homme généreux, M. Thomas Gray, voulut doter sa ville natale d'une embarcation de sauvetage pareille aux life-boats usités sur nos côtes.

 

Il en fit construire un, que les pêcheurs de Margate trouvèrent trop grand et trop lourd pour leurs plages, M. Thomas Gray fit mettre sur les chantiers un canot plus léger, il mourut avant qu'il fût achevé.

 

Plus tard sa veuve, Mme Gray, a voulu utiliser le life-boat, elle l'a offert à la Société humaine de Dunkerque.

 

M. Thomas Gray avait fait ses études à Dunkerque, il en avait conservé un excellent souvenir, il en parlait souvent, c'est ce souvenir que Mme Gray a voulu perpétuer en offrant une embarcation destinée au service du sauvetage dans cette localité ou dans ses environs.

 

M. Samuel Pointon, maire de Margate, a désiré s'associer à cette généreuse pensée ; accompagné de son conseil, il est venu remettre le canot de sauvetage à notre Société, la ville de Dunkerque lui a fait une grande réception, tous les navires du port avaient hissé leurs pavois, la population s'était portée sur le quai où à 1 heure, au milieu d'une tempête du nord-est, venait s'amarrer le paquebot anglais ayant à sa remorque la SUSAN GRAY.

 

* Les frais de réception de la délégation anglaise ont été pris en charge conjointement par la ville de Dunkerque et la chambre de Commerce (Pv de la ville de Dunkerque du 23 avril 1880 )

Constructeur  Grande-Bretagne 1878

Type  Canot en bois à redressement, caisses à air en bois

Dimensions Longueur  10,03 m  Largeur  2,64 m  Tirant d’eau NC  Poids de la coque NC

 

Installation  26 avril 1880

 

Baptême   1880

 

Affecté à la jetée Est le SUSAN GRAY fera sa première sortie le 2 mars afin de porter secours au lougre DIEU PROTEGE LA FRANCE.

 

Condamné et vendu 1898

 

Remplacé par l'AMICIA

 

Source

BNF Gallica  Annales de la Société Centrale de Sauvetage  des Naufragés