Année 1859

Sauvetages individuels

 13 personnes sauvées dont 8  enfants

 

 

Janvier 

Le gréeur et canotier de la Société Humaine, Auguste Hivin, sauve une femme tombée dans le bassin du Commerce

a0195

Avril

Grâce à Irénée Gaveau dont ce n’est pas la première action de sauvetage, une petite fille est sauvée de la noyade dans l’Aa.

L’Autorité 23 avril 1859  a0196

 

Mai

La petite fille du cordonnier de Crochte, Fidèle Ravel, est sortie d’un profond fossé rempli d’eau par le sieur Thibaut, brasseur et cabaretier au même endroit.

L’Autorité 12 mai 1859  a0197

 

20 juin

Le petit Merlin, âgé de 6 ou 7 ans, tombé d’un canot près du pont Rouge en jouant avec trois camarades est sauvé de la noyade par les sieurs Samarcq, commis négociant et Sanier.

Il y a 7 ou 8 ans, M. Samarcq avait déjà sauvé un enfant tombé dans le canal des Moëres.

L’Autorité 21 juin 1859 a0198

 

26 juillet

Le jeune commis-négociant Verhaege, tombé entre le quai et le navire anglais Friends sur lequel il se rendait pour affaires, est sauvé par le préposé aux douanes Guillain.

L’Autorité 28 juillet 1859 a0199

 

10 septembre

A bord du trois-mâts dunkerquois Rubens rentrant de Calcutta, Joseph Ernest, mousse du bord ne sachant pas nager, tombé des grands haubans à la mer dans la dangereuse Passe de l’Est, est sauvé par le matelot Jean-Marie Portier plongeant depuis la mâture. Malgré la vitesse de trois milles/heure du bateau, les deux sont hissés à bord grâce à une corde. Le commandant du Rubens, E. Poussier, recommande le courageux Portier au commissaire de l’inscription maritime pour qu’il soit récompensé pour son acte de dévouement.

L’Autorité 7 février 1860 a0200

 

30 septembre

Un marin ivre tombé du quai des Hollandais au bassin du Commerce est sauvé par les sieurs Hubrecht, brigadier aux douanes et Grosse, préposé.

L’Autorité 4 octobre 1859 a0201

 

Octobre

Tombé dans le canal longeant le route de Biernes par volonté de suicide ou ivresse, Jacques Deleegher est sorti de l’eau par le sieur Lisaut, garde-barrière. L’abus de liqueurs fortes porte considérablement au suicide.

L’Autorité 6 octobre 1859 a0202

Le maçon Vandenpétri, saute dans un canot et sauve le fils de 7 ans d’un plafonneur de Bergues, tombé dans le canal en jouant sur le quai.

L’Autorité 6 octobre 1859 a0203

 

13 décembre

Le dunkerquois Etienne-Louis Duchenne, mousse du bateau de pêche n°221 de Boulogne sortant du port, se jette à l’eau volontairement. Il est sauvé in extremis par le sloop anglais Providence, capitaine Tracey, et par le brigadier des douanes Miannai qui rejoint le sloop à bord du canot de la patache et transporte le mousse au poste de la Cayenne où il déclare s’être jeté à l’eau pour échapper aux mauvais traitement à son bord. Une enquête est en cours.

L’Autorité 15 décembre 1859 a0204

 

14 août

Bordeaux : le dunkerquois Pierre-Félix Vrancken, novice sur le trois-mâts Antonin n°2 en provenance de Pointe-à-Pitre, capitaine Turgeau, sauve de la noyade dans la Garonne le mousse du bord. Signalons qu’en 1845 à Dunkerque le jeune Vrancken a sauvé deux enfants tombés à l’eau et en 1856 à Bordeaux un homme entraîné par la Garonne.

La Dunkerquoise 26 août 1859 a0205

 

25 août

Tombé dans le canal de Furnes derrière les Quatre Ecluses, le jeune Gustave Dormael qui jouait avec deux autres enfants est sorti de l’eau et transporté à l’aubette de l’octroi par le courageux éclusier Désiré Looten. Malheureusement, les docteurs Dutoit et Dehaene constatent son décès.

L’Autorité 27 août 1859 a0206