Année 1847

Sauvetages individuels

11 personnes sauvées dont 3 enfants

 

 

1847

Un enfant de sept ans, Henri Descotes, étant tombé du pont de la porte 1 de Calais dans les fossés de la place, Sergent , tonnelier de Gravelines,se jeta tout habillé à l’eau et ramena l’enfant qui respirait encore. Conduit chez M. Leroy, pharmacien, il expire malgré i les soins intelligents qui lui furent donnés.

Moniteur universel 16 janvier 1856 A395

Janssoone-Vigreux, éclusier à Bourbourg-Campagne a effectué quatre sauvetages dans le canal.

Il a reçu en 1846  une médaille d’honneur en argent en récompense de ses actes de dévouement

Dunkerquoise

 

31 janvier

Vers 3h de l'après-midi un matelot du navire JEUNE ANTOINE de Morlaix aurait  perdu la vie si un prompt et heureux secours ne lui avait été porté. En état d'ivresse voulant monter à bord du navire il trébucha et tomba entre le navire et le quai à marée montante. C'en était fait de ce malheureux si le sieur Sauvage préposé des douanes ne l'avez entendu c'est lance à bord du navire saute dans la vase saisi le matelot e mais il n'arrive pas à le sortir. Un autre douanier Elard entends ces cris vole au secours de Sauvage chargé de son précieux fardeau. Ils réunissent leurs forces et dépose le malheureux noyé aux marins de l'équipage du JEUNE ANTOINE qui parvinrent à le rappeler à la vie.

0687

 

Février

Léonard-Benoît Mathieu, préposé des douanes à Dunkerque, se précipite tout habillé pour sauver un enfant de 10 ans qui était sur le point de noyer. Déjà en 1839, ce brave citoyen s’était fait remarquer par un semblable acte de dévouement.

Dunkerquoise - a0069

 

17 février

Dominique Govart, garde-champêtre à Bourbourg-Campagne, ancien militaire, habite sur la rive du canal. Après déjà plusieurs sauvetage, retire de l’eau un conducteur de chevaux de bateaux. Malgré le froid intense, ses soixante ans et les difficultés du sauvetage, il se jète à l’eau et ramène le naufragé à bord.

Dunkerquoise - a0070

 

4 février

Sauvage Fils, préposé des douanes à Dunkerque, s’élance dans la vase pour secourir un matelot du navire le JEUNE-ANTOINE de Morlaix tombé entre le navire et le quai. Avec son collègue Elard, il le dépose auprès des marins du JEUNE-ANTOINE qui le ramènent à la vie.

Dunkerquoise - A0071

 

18 mai

Dame Melsen, M Melsen son époux, portefaix de profession et M. Dequeker, ménager à Coudekerque-Branche portent secours à une femme sur le point de se noyer, qui s’était jetée volontairement dans le fossé des fortifications avoisinant le cimetière, au-delà de la barrière des canaux.

Dunkerquoise- A0072

1er juillet

François Simon, travailleur de bière, pêche dans les fortifications à gauche de la porte de Nieuport. Il entend des cris étouffés, monte sur un bastion et aperçoit un homme qui se débat dans le fossé. Il le ramène à demi-mort sur la rive. Le vieillard, Charles François Winnoc Salomé de Quadypre transporté ensuite à l’hospice, y décède par la suite.

Dunkerquoise - A0073

14 août

Pierre-Félix Vrancken, dunkerquois de 18 ans, novice à bord du trois-mâts l’ANTONIN N°2, se précipite spontanément à l’eau pour sauver le mousse du bord. Le navire venait de Pointe-à-pitre et se trouvait au bas de la Gironde quand s’est produit l’accident. A noter que Vrancken reçut une attestation du préfet du Nord, suite à un sauvetage en 1845 de deux enfants tombés à l’eau à Dunkerque, et d’un homme retiré par ses soins de la Garonne l’année suite à Bordeaux.

Dunkerquoise - A0074

2 novembre

Des employés de douane entendent tomber à l’eau, près du poste de la Cayenne, au port Pierre-Bertin Fauquemberghe, vannier, 18 rue Saint-Gilles. Ils ne peuvent le retirer qu’une heure après. Il est mort et laisse une veuve et 5 enfants.

Dunkerquoise a0075

27 novembre

Platard, brave journalier, se précipite à l’eau tout habillé pour sauver un enfant tombé dans le bassin de la marine.

La Société Humaine de Dunkerque lui offre une gratification

Dunkerquoise - A0076

 

20 décembre

Un charpentier qui travaillait à la poulaine du brick LA JENNY, amarré au bassin de la marine, glisse du cordage et tombe à l’eau en se heurtant la tête. Le jeune Victor Hivin, alerté par M. Denis, marchand de faïence, se jette à l’eau tout habillé et parvient à sauver le charpentier.

Dunkerquoise a0077

 

23 décembre

Louis-Philippe Tirloy reçoit la médaille d’argent de la Société Humaine de Dunkerque suite au sauvetage le 25 août dernier à Islande de deux matelots prêts à se noyer. Il plonge à nouveau pour sauver un troisième individu malheureusement décédé.

Benjamin Morel, Président de la Société Humaine de Dunkerque, remets la médaille et le diplôme qui le fait  membre de la Société Humaine.

Dunkerquoise - a0078

 

 

 

Source

Journal La Dunkerquoise et Nord Maritime Centre de la Memoire Urbaine Dunkerque