-Le remorquage à Dunkerque-

Un démarrage tardif

En 1841 le Havre posséde 13 remorqueurs à vapeur alors qu'à Dunkerque, chacun attendait ou vivait d’expédients.

Après accord entre capitaines, un vapeur entrait au port ou en sortait avec en remorque un voilier.

La ville, les armateurs ou la  Chambre de Commerce ne se décident pas à créer un service de remorquage.

 

1859

Gaspard Malo et son frère Célestin armateur et constructeur de navires exploitent  le  premier remorqueur  à vapeur l'Orphéon.

Un premier remorquage est effectué en avril 1859 pour un bateau de 15,5 pieds (environ 5 mètres) de tirant d’eau, retenu au bassin par les vents de nord-est.

1861

Le service du remorquage par bateaux à vapeur que la Chambre de commerce a été autorisée à établir par une loi du 18 juin 1859, fonctionne depuis le 1er août 1861 ; on a déjà pu apprécier les avantages qui résultent de son application pour la fréquentation du port de Dunkerque.
L’exclusivité dont jouissait la Chambre provoqua l’abandon du remorquage par Gaspard Malo.

1876

 

La chambre de commerce de Dunkerque a mis à la disposition du Comité de sauvetage ses remorqueurs pour faciliter la sortie du canot quand il aura à se porter au secours d'un bâtiment en détresse.

Les trois remorqueurs de Dunkerque ont été dotés d'espingoles mises en batteries sur les bastingages et prêtes à envoyer une amarre à un navire en détresse.

En réalité les remorqueurs participent effectivement aux actions de sauvetage depuis 1862 .

 

1882

 

Les 4 remorqueurs sont équipés de postes porte-amarres et de secours.

Le port est équipé de 30 lignes Torres et 3 lignes Brunel.

 

1897

 

Le port de Dunkerque perd le monopole du remorquage.

La Société Dunkerquoise de Remorquage Barra et Cie est créée

Elle est considérée comme fondatrice du remorquage professionnel à Dunkerque.

Arrivée du remorqueur Commerce 3

1899

La Société Dunkerquoise de Remorquage Barra et Cie devient

la  Société Dunkerquoise de Remorquage et de Sauvetage. (SDRS)

1902

Absorbtion  de l'armement Rooryck.

1956

La SDRS devient  la Société de Remorquage et de Sauvetage du Nord.

Un changement de nom qui s’accompagne de la constitution d’une flotte

plus moderne et plus puissante, dont le navire amiral est sans conteste

le "Jean Bart" qui était affecté au sauvetage et au remorquage hauturier.

 

Sources :

BNF Gallica Annales de la société Centrale de Sauvetage des Naufragés

http://frenchtugs.free.fr/

Crédit photographique Philippe Boutelier

 

 

Les bateaux du Musée Portuaire de Dunkerque