Le premier pilote dunkerquois dont nous trouvons la trace est Antoine Canny.

 Pilote  de la marine du Roy avec Jean Bart puis avec le  chevalier de Saint-Pol.

C'était un pilote dit "entretenu" décédé lors d'un combat maritime en 1705.

 

 

 

Les premières bases du pilotage dunkerquois ouvert aux navires "dits de commerce"  sont posées le 10 mars 1728. Le premier chef des pilotes à terre est Louis Buyck.

Le premier capitaine du port en 1728 s'appele Bellamont.

Il est établi qu'une corvette sera en permanence présente à l'entrée du port avec 8 pilotes qui seront relevés tous les 10 jours.

Une deuxième corvette est également construite pour relever la première en cas de nécessité. Ces premières corvettes sont de 54 et 60 tonneaux.

Un arrêt du roy du 17 février 1740 régit les règles du pilotage et du lamanage.

Le texte intégral est disponible en cliquant sur l'image de l' "Arrest"

 

 

 

 

Les premiers pilotes sont choisis parmi les pêcheurs de Dunkerque qui connaissent parfaitement la navigation cotière de Dunkerque avec ses passes et ses bancs. Ils peuvent, de par leurs connaissances,  éviter le naufrage des bâtiments sur les fonds des bancs de Flandres.

 

 

 

 

 

La Communauté des Maîtres Poissonniers de Dunkerque (Saint-Pierre). « Nous ne savons pas précisément si cette communauté s'applique aux maîtres de pêche, pilotes, pêcheurs, visschers, ou aux marchands de poissons frais et salés, visch-verkoopers. Le dénombrement de 1685 donne 9 personnes classées dans la catégorie des pilotes de côte. L'Almanach du Commerce de Dunkerque de 1787 nous apprend que le pilotage se composait de 2 capitaines à terre, 2 chefs en mer, 16 pilotes, 9 matelots et un gardien. Il y avait alors 10 marchands de poissons,que nous soupçonnons d'être des armateurs à la pêche de la morue. 

Bien qu'intégrés au départ dans une entité commune, "les pilotes lamaneurs", les pilotes certifiés étaient là pour guider les navires entre les bancs de sable et leur permettre d'accoster au port.

Reconnaissable par une ancre de marine de 5 cm apposée au revers
du col de veste, en argent pour les pilotes, dorée pour les pilotes
chef à la mer ou chef à terre, la profession de pilote 
représentait l'aboutissement d'une carrière. 

C'est l'exemple de Pierre Ficquet qui se mit à apprendre la lecture, l'écriture et le calcul afin de pouvoir porter cette ancre sur sa tenue.

Le pilote est le premier et le dernier échelon de la chaîne portuaire

Alain Ledaguenel -président de la Station SNSM de Dunkerque et ancien pilote

 

Une nuit de pilote lamaneur pas gros temps Récit

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

gallery/naufrage conseil

Nicolas Conseil - Musée portuaire de Dunkerque

Photo de pilotes

Sources

Centre de la mémoire Urbaine de Dunkerque Archives du pilotage

BNF Gallica

Archives de la marine et colonies des gens de mer

Dunkerque en Flandre de Jacques Tillie

 Pierre Faulconnier

 

 

 

 

Antoine Canny Pilote de Jean Bart et du chevalier Saint Pol
Arrêt du Roy du 17 février 1740
Demande de pilote de 1749

Demande de pilote en 1749

gallery/insigne pilote