Guillaume Gaspard Malo

Un des derniers corsaires dunkerquois et premier sauveteur dunkerquois?

 

La présence de Gaspard Malo dans la page dédiée aux  sauveteurs pourrait prêter à discussion et n'engage que ma vision du sauvetage dans le dunkerquois

Si je l'intègre dans la liste des sauveteurs du dunkerquois c'est pour son comportement lors du naufrage du QUEEN ELIZABETH.

Ce n'est certes pas le premier sauveteur du dunkerquois qui serait Suywers, pilote lamaneur, acteur du sauvetage d'un bateau anglais le 1er avril 1739 et qui mourut d'ailleurs des suites de son action.

Et si Guillaume Gaspard  est connu comme étant un des derniers corsaires d'empire dunkerquois, il sera, lors du naufrage du QUEEN ELIZABETH, le seul à tenter quelque chose par moyens maritimes avec sa goélette la VICTOIRE.

Lors de ce naufrage sont présents sur le quai Benjamin Morel et Carlier L'Ainé qui prendront alors conscience du manque de moyens maritimes pour secourir les naufragés dans le dunkerquois.

Cette prise de conscience débouchera 24 ans plus tard sur la création de la Société Humaine de Dunkerque.

Le  naufrage du QUEEN ELIZABETH a une dimension particulière avec ses 358 victimes et seulement 24 survivants.

Il faudra attendre la bataille de Dunkerque et l'opération Dynamo pour dépasser ce triste nombre de victimes.

 

Guillaume Gaspard a créé par son action une passerelle, en quelque sorte, entre le monde des corsaires et celui des sauveteurs.

 

Nombre de sauveteurs sont d'ailleurs des descendants de corsaires à l'instar de Matthias ou Jacques Bommelaer ou de la famille Weus.

 

 

 

Etat civil

 

Naissance à Dunkerque, le 2 décembre 1770

Décédé le 15 avril 1835 à Dunkerque 

 

Données généalogiques

           Fils de Jean Gaspard, natif de Bénaménil en Lorraine, et de la Hollandaise Hélène Vanweeck

 

           Epouse, avant 1792, Marie Parker, Anglaise née dans le Suffolk dont

            - Thomas Gaspard Industriel Politque Créateur de Malo-les-Bains

            - Célestin

 

 

 

 

Corsaire d'Empire

Il commence sa carrière de corsaire, en 1793, sur l'Araignée, un petit lougre de quatre tonneaux dont il est capitaine.

Le 3 avril 1798, commandant l'Adèle, il conduit à Calais une prise anglaise dont la cargaison composée de denrées coloniales s'avère d'une valeur considérable.

En 1800, il est sur le Cherche-Après. Croisant à l'embouchure de la Tamise, en dépit de la présence de vaisseaux de guerre anglais, il capture deux navires prussiens.

En 1807, sur le Décidé, il s'empare d'un cotre anglais, le Swift.

En une seule croisière du 13 janvier au 1er mars 1808, à bord du Victoire, il réalise plus 1 000 000 de francs de prises.
Une histoire, non vérifiée, raconte que dans la nuit du mardi-gras 1808, il sort de Dunkerque avec un équipage déguisé et masqué. Arrivé aux environs de Douvres, son navire, le lougre Le Furet, rencontre une galiote hollandaise. Il fait garder à ses hommes les masques et costumes de carnaval, s'approche du batave dont l'équi-page ahuri se contente de regarder et, montant à l'abordage, s'empare du navire sans un coup de feu.


La maquette du lougre, offerte par son fils Gaspard à la Chambre de commerce, est visible au Musée portuaire.

Sauveteur Dunkerquois

Le 28 décembre 1810, il se distingue par son humanisme en tentant, en vain, de se porter au secours d'un trois-mâts anglais de la Compagnie des Indes, le Queen Elizabeth, qui s'échoue, en pleine tempête sur le banc de Breed Bank, faisant de nombreuses victimes.

 

Vie professionnelle

À la Restauration, allié à la famille Lefebvre, il devient un armateur fortuné.
En avril 1831, il intervient dans la guerre civile portugaise en envoyant, en soutien aux opposants de Don Miguel, deux de ses navires le Caroline et le Sophie commandés par ses fils Gaspard et Célestin.

En 1858 il prend l'initative de construire, à ses frais, le premier remorqueur l'ORPHEON. Puissance de 100Cv avec gouvernail avant  et arrière pour éviter de virer pour changer de direction. Lancé en 1859 son  premier remorquage sra celui de voilier ARCHE D'ALLIANCE

Il appartient à la loge dunkerquoise Trinité.

Sa tombe est encore visible au cimetière de Dunkerque. 

 

 

 

 

La tombe de

Guillaume Gaspard Malo

est entretenue par

les amis du musée portuaire

Sources

 

Dictionnaire Biographique dunkerquois du SDHA -  Article de Jean-Pierre Mélis

Société dunkerquoise pour l’encouragement des sciences, des lettres et des arts  et  Archives municipales de Dunkerque 

Le Remorquage à Dunkerque Danie Delesalle Degrave 

Crédits photographiques Philippe Boutelier -Remorquage à Dunkerque Danie Delesalle Degrave

 

 

Guillaume Gaspard Malo