La station de Malo-les -Bains est la plus éphémère des stations du dunkerquois.

Son seul canot n'en aura pas moins un nom emblématique du sauvetage dunkerquois

 

LE FRANCOIS TIXIER

A ce jour aucune sortie en mer n'a été recensée pour la station de Malo-les-Bains sans doute par les difficultés de mise à l'eau (avec la traversée de la plage) comparée à la rapidité des canots dunkerquois renforcée par la présence et l'aide des remorqueurs du port.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 15 août 1891 la station est inaugurée en grande pompe.

Une grande fête était donnée à cette occasion. M. le directeur du Kursaal avait bien voulu prêter les salons de son magnifique établissement, et de son côté la société musicale La Grande Harmonie de Roubaix, présidence de M. Catteau et la direction de M. Koszul, n'avait pas hésité à apporter la grande attraction de son concours.

La cérémonie a été ouverte par le discours suivant, prononcé par M. Roche, président du Comité :

« M le Président, M le directeur, Messieurs,

 C'est pour moi un plaisir et, disons-le, un véritable bonheur, que de pouvoir en ce moment souhaiter la bienvenue à la Grande Harmonie de Roubaix, Cette vaillante phalange musicale que nous connaissons tous et dont la réputation n'est plus à faire.

Lorsqu'il s'est agi d'organiser une fête au profit de la Société centrale de sauvetage des naufragés, ma première pensée a été de solliciter, Messieurs, votre gracieux et généreux concours, d'abord comme Roubaisiens, car l'on n'oublie jamais son clocher, ensuite parce que tous les membres du Comité savaient que l'on ne s'était jamais adressé en vain à la Grande Harmonie , lorsqu'il s'agissait d'une œuvre de bienfaisance.

Vous avez bien voulu répondre à notre appel et nous vous en remercions du fond du cœur. !!!

Bien des fois déjà votre grande société a récolté des succès sans précédents dans les concours de Dunkerque, du Havre, de Bruxelles et de Paris, et lorsque vous reveniez à Roubaix, vos concitoyens vous acclamaient comme vous le méritiez et fêtaient chaleureusement votre retour.

Il n'en sera pas de même quand vous reviendrez de Dunkerque, mais chacun d'entre vous pourra du moins se dire qu'il vient de collaborer à une bonne œuvre, et avoir la satisfaction d'avoir contribué largement à l'installation d'une nouvelle station de sauvetage à la plage de Malo-Dunkerque.

C'est pourquoi, au nom de la Société centrale de sauvetage et au nom de la commission administrative de Malo-les-Bains, je vous adresse en ce moment nos plus sympathiques salutations ; je salue en vous tous des bienfaiteurs, et j'adresse un salut spécial de bienvenue et de reconnaissance à votre illustre chef, M. Koszul, ainsi qu'à votre dévoué et si sympathique président, M. Catteau Messieurs les Roubaisiens, soyez les bienvenus parmi nous et, en souvenir de votre passage à Malo-les-Bains, veuillez accepter cette modeste médaille comme preuve de bonne amitié. Quant à nous, habitants de Dunkerque, de Malo-les-Bains et de Rosendaël qui m'entourez, efforçons-nous de bien recevoir nos hôtes et rivalisons d'amabilité avec eux.

Ces paroles ont été accueillies par de vifs applaudissements. M. Roche a alors remis une médaille en vermeil, grand module, véritable bijou, sur le revers de laquelle on lit ces mots :

«  La délégation spéciale de Malo-les-Bains à la Grande Harmonie de Roubaix. »

M. Catteau a répondu par ces mots :

« Je vous remercie des paroles aimables que vous venez de prononcer, et de l'accueil si cordial que nous avons rencontré chez vous.

« Vous avez demandé notre concours. Le concours de la Grande Harmonie de Roubaix ne fera jamais défaut chaque fois qu'il s'agit d'une œuvre dans le genre de celle à laquelle vous vous êtes dévoués. Nous répondrons toujours à un appel semblable, d'où qu'il vienne. Je souhaite que l' œuvre que vous avez entreprise soit couronnée de succès. »

Après la première partie du concert, M. Roche a offert 2 médailles d'argent à MM. Koszul et Catteau pour les remercier de leur gracieuse assistance.

Puis M. Meesemacker, commissaire de l'inscription maritime, a remis, au nom de l'amiral président de la Société centrale de sauvetage des naufragés, une médaille à M. Van Cauwenberghe-Bellenger, vice-président de la chambre de commerce, président d'honneur du comité de Malo-les-Bains, pour l'initiative prise par lui de l'installation d'une station de sauvetage supplémentaire.

M. Van Cauwenberghe-Bellenger remercie et reporte une partie des félicitations dont on l'a gratifié à M. Fockemberge, chef du service du remorquage à Dunkerque, qui a prêté son concours et sa grande compétence à la nouvelle installation de sauvetage inaugurée aujourd'hui.

La seconde partie du concert commence alors et le succès est aussi grand que pendant l'exécution de la première partie. En résumé, très brillant concert et fête dont les Dunkerquois garderont longtemps le souvenir..

Cette station, appelée à suppléer celle de Dunkerque quand les canots de celle-ci ne pourront franchir les bancs, faute d'eau, était vivement demandée par la population. M. Van Cauwenberghe-Bellenger s'est fait l'écho de ce vœu, il a su grouper toutes les bonnes volontés, et nous reproduisons à la fin de ce fascicule la liste des souscripteurs qui ont répondu à son appel.

Parmi les 165 souscripteurs particuliers, on trouve les noms de Jean-Baptiste Trystram, ancien député, Mlle Malo, rentière à Malo-les-Bains, Delmas frères, armateurs, F Coquelle, négociant, L Lecomte, entrepreneur, J Allemès propriétaire à Dunkerque, De Quillacq, brasseur à Dunkerque, ...et encore bien d'autres.

Le canot de la station est baptisé « FRANCOIS TIXIER » en mémoire de l’emblématique sauveteur dunkerquois.

Sources

Annales de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés