Voici la disposition un peu particulière de la maison-abri du Commandant-Eugène-Voiellaud le grand canot à moteur de Dunkerque entre 1920 et 1940.

 

Les lancements, effectués à toute heure quelle que soit la hauteur de la marée se font sur cale sans chariot et au moyen d'un treuil à moteur (dans l'abri).


Alors qu'ils venaient d'être achevés mais avant leur inauguration, cet abri et sa glissière ont été détruits par les bombardements incessants dirigés contre Dunkerque, au moment de la déclaration de la guerre de 1914-1918.

 

Réparations effectuées, canot entièrement refondu et pourvu des derniers perfectionnements, la cérémonie eut enfin lieu le 27 juin 1920.

Le canot sera perdu juste vingt ans plus tard par une bombe incendiaire allemande... 


Le Commandant-Eugène-Voiellaud un classique canot de sauvetage des chantiers Augustin Normand, d'un poids de 8 887 kg, non redressable est intervenu en juin 1921 dans les circonstances décrites dans le rapport suivant :

 


"Je soussigné Etcheverry, patron, déclare avoir été averti par le bureau du port, à 19 heures, d'armer le canot pour aller au secours d'un bateau en péril dans l'est, en face de Zuydcoote.

À 19h 12, le canot partait à toute allure, et nous arrivâmes sur les lieux (exactement à 150 mètres de la côte, par le travers du sanatorium) à 19h45.

La mer était peu agitée et la brise était ouest. Malgré nos efforts. et la promptitude de notre manoeuvre. nous sommes arrivés trop tard.

Des deux naufragés qui composaient l'équipage du bateau, l'un avait malheureusement déjà disparu et l'autre avait été sauvé par des sauveteurs venus de la plage.

Il est regrettable que le signal d'alarme soit parvenu trop tard au bureau du port qui nous l'a communiqué.

Nous sommes rentrés au port à 2h 10 sans incident, le moteur ayant très bien marché."

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Sources

Bnf Gallica Annale de la SCSN

Sauveteur dunkerquois de Mechain (Edition SNSM)

 

1920 COMMANDANT EUGENE VOIELLAUD*

Constructeur Atelier Normand (Le Havre)

 

Type : Canot en bois non redressable à dériveur central

 

​Dimensions :

Longueur 11,40 m - Largeur 3,07 m  - Tirant d’eau 0,87 m à 800 kg  - Poids de la coque à lège 8T887 -  Poids armé 9T340

 

Voilure 32M² (deux mats)

 

Motorisation  Moteur Panhard 4 cylindres de 35 hp

Vitesse et consommation 7 nœuds à 668 tours -  15,5 litres/ heure - Réservoir 440 Litres

 

Commandé  1913

 

Essais   23 mai 1914

 

Nom donné  en 1914

                                   Envoyé à l’Exposition de Boulogne en 1914 il y reste bloqué pendant toute la guerre.

 

Installation Juin 1920

 

Baptême 27 Juin 1920

 

Fin de service Détruit le 29 mai 1940 par une bombe incendiaire allemande

Baptême 

 

Bénédiction le 27 juin 1920 par l’abbé Chirouter, curé-doyen, en présence de la donatrice*, épouse de feu le CV Voiellaud, et du Cdt Chollet représentant le VA Touchard, président de la SCSN.

 

Marraine : Mme Lugeol.

Parrain : Vice-amiral Amet, Inspecteur Général de la Marine.

 

*Donatrice en 1912, Mme Voiellaud fait un don de 25.000 F pour construire un canot à moteur qui portera le nom de COMMANDANT EUGENE VOIELLAUD. 

 


 

 

 

Automatisation du treuil

Nous hissions jusqu'à présent notre canot à l'aide d'un treuil à bras; la manoeuvre était lente et l'obligation pour nos canotiers de la faire après une sortie de sauvetage ou d'exercice était pénible; aussi avons-nous pourvu la station d'un moto-treuil à essence à attaque directe d'une puissance de 3 tonnes sur brin simple, dont la vitesse de levage est de 0 m. 30 à la seconde, et qui est mû par un moteur Ballot 16 HP.,- 4 cylindres.

Ce treuil, dont les essais très satisfaisants ont été faits à Paris, aux Etablissements Pierre Bernard, dans le courant du mois d'août, a été fixé dans notre abri de Dunkerque en septembre et mis à l'épreuve définitive en présence d'un de nos inspecteurs. Le hissage du canot depuis le bas de la glissière jusqu'à l'intérieur de la maison-abri s'effectue en 1 minute 30 secondes environ.

La glissière avait été préalablement visitée et tous les galets défectueux changés. 

Annales du sauvetage maritime 1921