Pas de trève de Noël pour les sauveteurs

Le billet de Noêl

 

Je publie régulièrement des récits de sauvetage en mer mais il est important de ne pas oublier les actes individuels  réalisés par des douaniers, des passants ou des sodats. Les sauveteurs en mer ne sont en reste car nombre d'entre eux ont également un palmarès de sauvetages individuels impressionnant.

 

Antoine de Saint-Exupéry disait 

"La grandeur de ma civilisation, c'est que cent mineurs s'y doivent de risquer leur vie pour le sauvetage d'un seul mineur enseveli. Ils sauvent l'Homme."  

Cette phrase peut, à mon sens, être transposée aux actes des sauveteurs décrits sur ce site. Il n'y a pas de petits ou grands sauvetages, il n'y a que des actes de courage et d'abnégation afin de sauver son prochain, quelle que soit la situation,  et ce, parfois au péril de sa propre vie.

 

L'eau et la mer ne connaissent pas la trêve de Noël mais heureusement des personnes sont la afin que l'eau n'ait pas le goût des larmes.

Tout comme nos sauveteurs en mer de la SNSM à qui nous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année.

Vous pouvez aussi marquer votre pensée envers nos sauveteurs en faisant un don ici.

 

24  décembre 1840

Frédérick Sion se précipite dans le port de Dunkerque, au risque de périr lui même par cette immersion dans une eau glacée, pour en retirer un enfant de dix ans, nommé Dejonghe dont il a saisi le gilet avec les dents au fond du port et qu'il a encore ramené sur le quai.

 

24 décembre 1884

Le préposé des douanes Fleck de faction dans le port sort de l'eau le mousse Bréant embarqué sur le vapeur SAINT-JEAN et qui tombe accidentellement dans le bassin de la marine.

 

25 décembre 1885

Une douzaine de jeunes gens, qui avaient copieusement réveillonné à Saint-Pol, rentraient à Dunkerque vers le milieu de la nuit. En route, deux d’entre eux se prirent de querelle pour un motif insignifiant.

Après les injures  ils en vinrent bientôt aux coups. Le nommé Hazenberghe, garçon boulanger, voulut s'interposer. Mal lui en prit, car les deux combattants se retournèrent furieux contre lui.  L’un d’eux, le prenant à bras le corps, le lançait dans le canal, où le malheureux, après avoir essayé de se soutenir sur l’eau et avoir appelé au secours, ne tarda pas à disparaître, pendant que ses agresseurs prenaient la fuite.

Aux cris poussés par la victime, les soldats du poste militaire de  Petite-Synthe accoururent.

On fouilla le canal à l’endroit d’oùles cris étaient partis et l’on put retirer Hazenberghe. On l’a aussitôt transporté à l’hôpital ; son état est désespéré. A la suite d’une rapide enquête, on a arrêté les deux auteurs de  actes inqualifiables

 

24 décembre 1901

Tombé dans le port le marin pêcheur Pierre Margot est sauvé par les préposés des douanes Dezitter et Maerten qui le sorte de l'eau avec l'aide d'une ligne Brunel.

 

25  décembre 1904

Valentine Decanter est sortie de l'eau grace à cette même ligne brunel mise en ouvre par les préposés des douanes Pattou et Ramet aidé par un passant Leconte.

 

 

 

 

 

 

 

Sources :

BNF Gallica Société centrale de sauvetage des naufragés   et sources diverses