40 ans de Société Humaine Bilan

Etude sur les données à jour au 10 décembre 2020 

En 1834 Morel et Carlier créent la Société Humaine de Dunkerque.

Cette organisation de sauvetage en mer , créée sur les bases de la RNLI de Grande Bretagne et la Société Humaine de Boulogne, sera active jusqu’en 1874.

A cette date elle s’intègre dans le cadre de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés créée en 1866.

A noter que, dès la date de cette création, la commune de Gravelines ouvre une station sous cette bannière.

Sur cette période 104 opérations de sauvetage* ont permis de sauver 436 personnes et 42 équipages

* Dont deux sauvetages à quai suite à incendie.

Les archives disponibles sur la Société Humaine de Dunkerque soit loin d’être exhaustives et je pense qu’il en manque une bonne partie. L’étude des journaux locaux de l’époque « la Dunkerquoise par exemple » permettra sans doute de lever des doutes mais la collecte, chronophage,de ces informations est loin d’être terminée.

Qui étaient les sauveteurs affiliés à la Société Humaine de Dunkerque durant cette période ?

Des marins bien sur et principalement

Des pilotes qui, de part leurs fonctions, étaient en mer au large pour guider et assurer la sécurité des accès aux ports.

Des lamaneurs dont le rôle consistait à proposer leurs services aux bâtiments voulant entrer dans le port de Dunkerque.

Des pêcheurs dont l’occupation principale les amenaient , bien évidemment au large de nos côtes.

D’après les rapports disponibles sur cette période on ne peut pas , toujours, savoir dans quel cadre ces marins sont intervenus sur une fortune de mer.

On trouve des sauvetages pour lesquels on ne cite qu’un seul sauveteur. (Ces données sont très souvent issues des biographies réalisées sur ces personnages au moment de leur mort ou du discours de remise de la Légion d’Honneur. Les sauvetages sont cités sans aucune autre précision.)

Note de lecture des données

Le total des sauvetages de ce tableau est supérieur aux 104 sauvetages précités car il prend en compte les sauvetages avec plusieurs opérateurs.

 

Si on considère les sauvetages des affiliés comme portés au crédit de la Société Humaine on obtient alors ce graphique ou la Société Humaine est la plus présente mais cette projection n’offre aucune certitude…

 

 

Le solde des sauvetages opérés hors Société Humaine de Dunkerque serait alors de 64 sauvetages.

On remarque la présence dans le tableau du remorquage.

Eux aussi sont présents sur les entrées de nos port. A partir de 1868 les remorqueurs aideront les canots de la Société Humaine à sortir du port en les prenant en remorque, participant ainsi aux sauvetages sous l’égide de la Société Humaine

– Première opération du genre avec le sauvetage du Jean-Francis Boller le 7 mars 1968. Le canot de la SH (dont on ne connaît pas les occupants ) est sorti avec le remorqueur Industrie commandé par Breynaert .

 

 

Le sauvetage dans le dunkerquois ne se limite donc pas, s’il fallait en apporter la preuve, aux seules sociétés de sauvetages.

Il convient en plus d’y adjoindre les sauvetages opérés dans les ports et canaux qui sont l’œuvre d’éclusiers*, de marins ou de simples témoins. Les sauvetages individuels les plus marquants étant, pour moi, ceux ou ce sont des enfants qui en sont les principaux acteurs.

 

* Tel Looten – plus de 100 personnes sauvés et membre de la Société Humaine pour laquelle il faut rappeler qu’un de ses objets est l’apprentissage de la natation et lé sécurité de toutes les personnes

Sources 

Documents  divers de la  BN F Gallica et Centre de la Mémoire Urbaine de Dunkerque