De l’emploi des terre-neuve : Un membre distingué de la Société humaine de Londres

 

 

L’Angleterre est la terre classique des institutions de bienfaisance ou de sauvetage. C’est à Londres en 1774 qu’a été fondé par le docteur Hawes, la société Humaine (Humane Society) type des établissements qui ont pour but de secourir les malheureux en péril de mort. Elle s’est fait construire dans Hyde-Park, près de la rivière Serpentine un édifice spécial où sont transportés les asphyxiés par submersion.

Lorsqu’en hiver les patineurs viennent s'exercer sur le lac qu'on nomme la Serpentine, cinquante hommes, entretenus aux frais de la Société, veillent le long des rives, prêts à repêcher les imprudents qui disparaîtraient sous la glace.

Le siège de la Société Humaine est à Trafalgar-square, mais elle a des correspondants dans les principales villes de la Grande-Bretagne, et notamment dans les ports de mer. Elle emploie non-seulement des hommes, mais encore des chiens de Terre-Neuve, et en représentant un de ces animaux, Landseer a pu , avec raison , adopter pour titre de son tableau : Un membre distingué de la Société humaine.

Voyez avec quelle fierté le héros quadrupède se pose sur la jetée d'un quai , comme sur un piédestal ! il a la conscience des services qu'il a rendus et de ceux qu'il rendra. Tout en se reposant , il a l’œil au guet, et s'il fallait arracher une victime aux vagues qui déferlent presque à ses pieds, en moins d'une seconde il serait à l'eau et remporterait un triomphe de plus.

Le chien de Terre-Neuve diffère essentiellement des autres individus de la race canine, tant par sa conformation que par son instinct particulier. Il a, comme tous les chiens, cinq doigts aux pieds de devant, quatre à ceux de derrière mais ces doigts sont palmés , ce qui lui facilite la natation ; il plonge et reste sous l'eau sans y avoir été dressé. Il est avide de poissons et c’est la base de la diète à laquelle le soumettent les habitants de Terre-Neuve.

Les naturalistes ne le considèrent pas comme aborigène de cette grande ile. Il y serait né d'un dogue anglais et d'une louve du pays ou, suivant quelques-uns, il proviendrait d'un ancien croisement du matin et du barbet ; mais, dans l’une ou l’autre hypothèse , comment sera-t-il devenu palmipède.

Je pose la question : que d'autres essayent de la résoudre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source

Emile De La Bédollière. Journal Illustré Avril 1859

Crédit photographique Philippe Boutelier

Illustration Journal Illustré

 

Club Terre-Neuve ASTNL59

 

Terre_neuve
Club terre-neuve Dunkerque