Jean Pierre Avron

Jean Pierre Avron

Pilote et patron du canot de sauvetage

Station de Calais

Surnommé " La tempête"

 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

Etat Civil

 

Né le 8 octobre 1840 à Calais

Décédé le 17 juin 1903 à Calais

 

 

 

Décorations

                 Chevalier de la légion d'honneur du 5 avril 1901 

                  Décoration remise par M Bonfils de Lafaurie chef du service de la marine à Dunkerque  délégué par le préfet maritime de Cherbourg

 

                 Décorations étrangères

 

                             Suède -  Norvège - Russie - Autriche - Allemagne -  Danemark - Italie

 

                 Décorations au titre du sauvetage

 

                 4  témoignages officiels de satisfaction

                 2 médailles d'argent de 2e classe

                 1 médaille d'argent de 1e classe

                 1 médaille d'or de 2e classe

                 1 médaille d'or de 1e classe                

                 Prix du conseil général du Nord

                 Grand diplôme d'honneur de la société des Sauveteurs du Calaisis

 

Carrière

 

3 ans de navigation au service de l'état

17 ans et 2 mois au pilotage

28 ans de petite pêche

 
Sorties en mer et sauvetages individuels

 

A sauvé les équipages  de 15 navires en perdition

1 sauvetage indiv

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sources

Léonore Dossier Légion d'Honneur LH/82/39

Grand Echo du Nord de la France  23 avril 1901 -  19 juin 1902  -

 

 

 

Sauveteurs de France

Vous avez des éléments sur ce sauveteur? Contactez moi .....

 
 
 
 


 

Mémoire orale :

Dans toutes les familles des faits sont racontés de bouche à oreille et sont parfois, pour ne pas dire souvent, enjolivés.

Jean-Charles Blondel Avron livre ici le récit d'un sauvetage réalisé par Jean Pierre Avron .

Voici l’histoire version familiale du sauvetage individuel de Jean Pierre Avron mon arrière arrière grand père


C’était un dimanche en fin de matinée. Comme beaucoup de Calaisiens il se promenait en famille sur la jetée quand une voyageuse déséquilibrée par une vague est tombée de la poupe de la malle en partance pour Douvres. N’écoutant que son courage JPA a plongé dans le chenal pour sauver la femme et la ramener au pied d’une échelle où elle fut hissée par les témoins avant que JPA ne remonte à son tour sur la jetée où son épouse l’attendait. Inquiète :

« Jean Pierre, tu te rends compte ! Tes habits du dimanche...!!! »


Furieux de cette remarque publique et sans un mot JPA a plongé de nouveau dans le chenal et a regagné son domicile au Courgain maritime à la nage. Je ne sais pas comment s’est déroulé le repas dominical...


Il paraît que certains de ses descendants ont hérité de quelques traits de son caractère.....