9 et 10 août 1895 

Sauvetage du trois-mâts STRASBOURG

Équipage sauvé – Ouvriers sauvés

 

Armement du Dunkerquois

 

Armement de plusieurs canots

 

 

Dunkerque :

 

En entrant dans le port ce trois-mâts de 1730 Tx commandé par le capitaine Harang et chargé de nitrate est pris en charge par le remorqueur le DUNKERQUOIS.

En doublant la petite jetée ayant pris beaucoup d’aire et poussé par une forte brise il allait buter sur le Slip Way. Afin d’éviter des avaries l’ancre tribord fut aussitôt mouillée mais les pattes de l’ancre crevèrent la partie avant du navire et l’eau s’engouffra.

Pour éviter que ce navire n’obstrue le port le DUNKERQUOIS le hâla à proximité du gril ou il s’échoua. Tous les effets, ustensiles, instruments de navigation et l’équipage ont pu être débarqués.

Le lendemain alors que le bâtiment allait être renfloué entraîné par le poids de sa mature de fer le trois-mâts chavira sur bâbord.

Les nombreux ouvriers employés à bord n’eurent que le temps de se cramponner au bastingage tribord qui restait hors de l’eau. De nombreuses embarcations sont venu sauver les travailleurs.

 

 

 

Sources

BNF Gallica Le Radical

BNF Gallica Matin  du 11 août 1895

 


 

 

 

Cette lâcheuse complication rend l'opération du renflouage extrêmement difficile. Le bassin du Commerce étant obstrué, l'administration des ponts et chaussées prend des mesures énergiques pour rétablir le passage. Plusieurs ingénieurs sont sur les lieux et ont commencé ù faire enlever les vergues et les m6ts.

En sus des pertes pour les marchandises, qui s'élèvent il près de 6GO,000 francs, dont 380,000 francs couverts par des assurances, il faut compter une somme approximative de 100,000 francs pour les avaries, ainsi que pour les frais de renflouage. Le navire n'est pas assuré.

Le total des pertes s'élève donc jusqu'ici à environ 700,000 francs.