21 octobre 1892

Sauvetage du VISCOUNT CASTLEREAGH

12 personnes sauvées

 

 

 

Sauveteurs (Depuis le port ) : Jean Baptiste Dufernez – Charles Goetghebeur -

Georges Joseph Pierre Marquette – Hubert Petitpas - Jules Rousseux -

Louis Isidore Vampouille

 

Dunkerque

Une tempête d’une violence extrême s’est abattue sur le littoral de Dunkerque dans la nuit de vendredi à samedi.

Le matin les vents soufflaient avec rage de la partie nord-ouest, la mer était démontée et les vagues déferlaient avec fureur et passaient par dessus la cabane du guetteur qui se trouve placée à l’extrémité de la jetée.

Le steamer anglais VISCOUNT CASTLEREAGH qui arrivait de Seaham avec un plein chargement de charbon destiné à la maison Bourdon, s’est mis à la côte par suite de la brume intense qui régnait. Echoué à peu prés à l’heure de la pleine mer le steamer naufragé fut dressé par le courant sur la plage ce qui fait qu’à la marée basse le navire se trouvait complètement à sec.

Le capitaine Bosman descend à terre et se rendit chez les agents de sa compagnie pour faire renflouer son navire. Cette opération fut jugée impossible à cause du mauvais temps. Le capitaine retourna alors à son bord et fit jeter à la mer une partie de la cargaison afin d’alléger le navire.

Ce travail était à peine commencé que la mer vit à monter et les vagues déferlèrent avec fureur sur le pont. Pris de peur, les hommes de l’équipage tirent des signaux, puis armèrent à la hâte une embarcation dans laquelle ils se jetèrent pèle-mèle, ce qui la fit chavirer.

Précipités à l’eau, ces malheureux se seraient infailliblement noyés sans le secours de plusieurs marins du port qui se jetèrent courageusement a l'eau et parvinrent à les sauver.

Les douze naufragés furent conduits dans un poste de douaniers et reçurent les soins du docteur Duniau. Un seul ne put être rappelé à la vie. c’est le capitaine du navire, le sieur Bosman âgé de 42 ans. Deux autres matelots dont l’état est assez grave, ont été transportés à l’hôpital.

Le canot de sauvetage du port qui était sorti pour porter secours aux naufragés, est rentré quelques instants après sans avoir pu être utilisé.

 

Sources

BNF Gallica Le grand écho du Nord de la France