30 janvier

Sauvetage du trois-mâts hollandais JANTJE

5 hommes sauvés - 6 hommes péris en mer

 

Patron du bateau de pêche : Jules Creton

 

Armement du Notre Dame de Lourde

 

Dunkerque :

 

Le trois mâts hollandais JANTJE, du port de Delfzijl, capitaine Joseph Boompaal, se trouvait mardi matin à environ 4 milles dans le nord-ouest de Dunkerque, sur le prolongement du banc le snow à 1 endroit baptisé par les marins le gris.

Le temps était sombre et la mer dure. Le navire de 402 tonneaux qui venait de Norvège pour Cardiff avec un chargement de bois, avait beaucoup souffert dans les dernières bourrasques. Vers cinq heures et demie du matin, un coup de mer le renversa.

Des onze hommes de l’équipage, cinq ont eu le temps de se jeter dans une embarcation ; les autres disparurent avec le navire. Pendant trois heures, les naufragés restèrent dans les parages où venait de se produire le sinistre.

A la fin, apercevant une voile à l’horizon, ils firent force rames pour l’accoster. Ils eurent la chance d être aperçus ; c’était le bateau de pêche NOTRE-DAME-DE-LOURDES, N° 148, de Gravelines. Le patron, Jules Creton, s’empressa de recueillir les naufragés, à qui il fit donner des soins réconfortants et fit voile pour le port de Dunkerque où il arrivait vers dix heures du matin.

L’embarcation des naufragés avait été prise à la remorque, mais, l’amarre ayant cassé, elle partit à la dérive.

Aussitôt débarqués, les cinq marins hollandais se sont rendus au consulat de Hollande, ils ont assuré M. Petyt de toute leur reconnaissance pour les bons soins dont ils avaient été l’objet.

Comme ils avaient tout perdu, M. Petyt leur a fait donner les soins et les vêtements nécessaires. Ils seront dirigés sur Anvers, d’où ils seront rapatriés par le consul général des Pays-Bas.

Les six victimes sont le capitaine du bord, le premier et le deuxième seconds, le cuisinier, un matelot et le fils du capitaine.

Source :

BNF Gallica La Lanterne