2 Mars 1880

Assistance au lougre JEUNE VICTORINE

 

 

Patron du canot : Charles Gossin

 

Sous-patron : Louis Noedts

 

Armement du canot  : Chabanel - Jean Jacques Edouard Claeyssen -

Edouard Léon Flamein -  Antoine Labat - Maryn - Petit - Rivet - Rotz 

 

Armement remorqueur Dunkerquois

 

Dunkerque :

Le patron Charles Gossin, du canot de sauvetage, ayant été informé à 23 heures du soir que le lougre la JEUNE VICTORINE de Dunkerque, était en détresse dans la passe de Zuydcoote, avait immédiatement fait mettre à l’eau le canot, et se dirigeait à la voile par des vents d’Ouest sur le lieu du sinistre, lorsqu’à 80 mètres environ de la jetée il est assailli par une saute de vent du Nord-Ouest.

L’embarcation est drossée par la force de la rafale et le courant sur l’estacade.

Par suite du choc le gouvernail s’étant brisé et le canot ne pouvant plus continuer sa route, il a dû rentrer au port.

Quoique par suite de cette circonstance le canot n’ait pu être utilisé, son équipage n’en a pas moins fait preuve de bonne volonté et d’empressement.

Le remorqueur DUNKERQUOIS, qui était parti quelques instants avant le canot, n’avait pas rencontré le lougre qui avait disparu, mais le 4 mars, la JEUNE VICTORINE, qui. avait cassé sa chaîne, ce qui avait motivé son signal de détresse, est rentrée au port.

 

Source

BNF Gallica Annales de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés