25 novembre

Sauvetage du trois-mâts espagnol ISABEL DE BILBAO

13 personnes sauvées

 

Patron remorqueur :  Eugène Pierre Jules Charet

 

Armement du canot : Henri Louis Bateman - Jean Louis Broutin -

François Charles Damman -Pierre Jean François Degraeve - 

Henri Gustave Paul Derace - Louis Charles Kempe -

Louis Gustave Robert Lathouwer - Romain Benjamin Manceau

Jacques Pierre Roose - Adrien Joseph Valentin Ricquer

 

Armement du Progrès 

 

Armement de l'Industrie  

 

Dunkerque :

 

Pendant la tempête du 25 novembre, le trois-mâts espagnol ISABEL DE BILBAO, ayant un équipage de douze hommes et un pilote belge allant de La Havane à Anvers, désemparé de son gouvernail et de son grand mât, est signalé vers midi quinze minutes à environ sept milles dans le Nord de Dunkerque.

 

Le vent soufflait alors avec violence du Nord au nord-nord-ouest. Averti de ce sinistre par le capitaine de port, le remorqueur le PROGRES, capitaine Charet, sort à une heure quinze minutes, c'est-à-dire aussitôt qu'il y a assez d'eau sur la passe d'entrée.

 

Arrivé à une vingtaine de brassesdu navire qui, dans l'intervalle était venu mouiller à quatre milles dans le Nord sur l'accore extérieure du Breack-Banck, le capitaine Charet recueille tout d'abord quatre hommes de l’ISABEL tombés à la mer en tentant de se sauver dans une embarcation qui n'avait pas tardé à chavirer.

 

Deux d'entre eux purent saisir les lignes disposées le long du PROGRES, les deux autres en nageant arrivèrent le long du remorqueur où les hommes de l'équipage bien amarrés les accrochèrent et les tirèrent sur le pont.

 

Neuf hommes restaient encore sur ISABEL, malgré une mer très grosse, le capitaine Charet parvient à approcher assez près du navire pour lancer à bord le bâton plombé, un des naufragés frappe sur la ligne de ce bâton plombé un bout de cordage qu'il avait amarré à sa ceinture, se jette à l'eau et est halé ainsi à bord du PROGRES.

 

Neuf fois cette manœuvre est répétée et chaque fois on est assez heureux pour retirer sans accident un naufragé. Ce sauvetage fait le plus grand honneur au capitaine Charet, qui par son sang-froid, son habileté de manœuvre et l'emploi intelligent des moyens de sauvetage de la Société centrale dont il disposait à pu l'accomplir avec succès, grâce aussi au concours énergique et dévoué de son équipage.

 

Le canot de sauvetage était également sorti remorqué par l’INDUSTRIE, lorsqu'il rencontra au dehors des jetées le PROGRES revenant au port avec l'équipage de ISABEL. Par suite de cette heureuse circonstance, le canot est rentré à quatre heures.
 

 

 

Source 

BNF Gallica  Annales de la Sciété Centrale de Sauvetage des Naufragés

 

gallery/horloge

Durée de

la sortie

2H45

Eugène Charet recevra par la Reine d'Espagne

la médaille du Mérite Naval et une médaille d'honneur en or

Chaque canotier  recoit une

médaille d'honneur en argent

Mérite  Naval d'Espagne