30 septembre 1871

Sauvetage du brick norvégien CATHERINA-CHRISTINA

7 hommes sauvés 1 sauveteur décédé

 

Participants au sauvetage :
Antoine Joseph Ficquet- Pierre Louis Ficquet

Charles Gossin- Liévin - Guericy - Auguste Hivin

Frédéric Julien Maryn Frédéric Victor Pieters - 

François Tixier - Henri Jacques Verheecken

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dunkerque :

 

Vers midi et demi, le brick norvégien CATHERINA-CHRISTINA, poussé par une tempête Nord-Nord-Ouest manqua l'entrée du port de Dunkerque, chassa sur ses ancres dont les chaînes se rompirent ensuite et vint s'échouer à environ 800 mètres de la jetée Est au pied de la nouvelle digue du génie militaire, où il s'écrasa.

 

L'équipage, réfugié autour du rouf de l'arrière, courait le plus grand danger.

 

Déjà le nommé Liévin, maître ouvrier en gréement, qui s'était jeté à l'eau pour les secourir, avait dû renoncer à son entreprise. Alors, arrive le brave sauveteur François Tixier.

 

Sans calculer le danger, après avoir pris à peine le temps d'arracher son paletot et ses chaussures, il se précipite à l'eau. Déjà il est arrivé très près du navire, lorsqu'une vergue flottante vient l'atteindre à la tête.

 

Il disparaît dans les flots... Et la mer, après lui avoir servi de linceul pendant toute une journée et toute une nuit, ne rejeta sur la plage que son glorieux cadavre et le sieur François Tixier, entrepreneur de lestage avait péri victime de son dévouement en voulant à son tour tenter un suprême effort.

 

La situation de l'équipage devenait de plus en plus critique quand on apporta un mousqueton porte-amarres, système Delvigne, donné à la chambre de commerce.par la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés.

 

Parmi les personnes qui assistaient à ce drame se trouvait M. Guericy, lieutenant des douanes, qui avait dirigé pendant plusieurs années le poste de porte-amarres de Wissant. Cet officier réclama le mousqueton, lança une flèche Delvigne et fut assez heureux pour atteindre le navire du premier coup et y faire parvenir une ligne avec laquelle on établit aussitôt un va-et-vient.

 

En moins de vingt minutes les sept hommes formant l'équipage du brick furent amenés, sains et saufs, à terre.

 

Pendant ce sauvetage, le pilote Charles Gossin a fait preuve d'un grand courage en se rendant le premier à bord pour diriger la manœuvre et amarrer les hommes les plus affaiblis par le froid et la fatigue.

 

BNF Gallica Annales de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés

 

 

 

gallery/catrina