9 novembre 1868

Sauvetage du ESSAI

6 personnes sauvées

 

Patron du canot :

Pierre Joseph Leprêtre

Armement du canot  :

Agez - J B Daubercourt - Charles -

Benoît Evrard -Jean-Baptiste Evrard -

Baptiste - Antoine Lemaire - 

Jacques  Joseph Lemaire

Charles - Auguste Lemaire  -

Pierre Gustave Leprêtre –

Verborg - Vérove

 

Gravelines :

Dans la matinée du 9 novembre, le bateau de Gravelines l’ESSAI, capitaine Evrard, s’était échoué sur le banc à l’entrée du port en tentant de prendre la mer.

 

L’après-midi, l’équipage était retourné à bord pour faire les préparatifs de renflouement. Mais dans la soirée le bateau surpris par un vent violent et une mer très grosse, chassa sur son ancre et fut immédiatement drossé contre les enrochements de la digue submersible de l’Ouest, dont il était peu éloigné et ne tarda pas à se crever et à remplir.

 

Les malheureux naufragés, dans l’eau jusqu’à la ceinture, et se voyant à chaque instant sur le point d’être engloutis, firent au moyen d’une torche, des signaux de détresse qui heureusement furent aperçus de terre.

 

Leprêtre, patron du canot de sauvetage, pour arriver plus tôt au secours de ces malheureux, embarqua avec plusieurs marins dans un canot lamaneur qui était à flot. Mais, après de vains efforts pour aborder l’épave, il fut contraint de revenir et de se mettre au plein avec l’embarcation.

 

Cette tentative ayant échoué, on courut sans perdre de.temps au canot de sauvetage, que l’on mit à l’eau, et à l’aide duquel on arriva jusqu’au bateau submergé. On réussit à embarquer six hommes de l’équipage, qui, pour résister aux affreux coups de mer qui déferlaient sur eux, étaient réduits à se cramponner tous au mât de misaine. Le grand mât était déjà tombé.

 

Les braves canotiers avaient à lutter contre la grosseur des lames et contre le danger encore plus grand de se briser contre la digue près de laquelle était coulé l’Essai. Il y eut surtout un moment de vive émotion lorsque le canot se trouva accroché dans les débris de mâture du navire naufragé.

 

Cette opération fut, comme dans toutes les circonstances semblables, conduite par le patron Leprêtre avec autant d’habileté que d’audace, et les six naufragés restants furent ramenés à terre sains et saufs. Il était temps car, à peine avaient-ils été recueillis, que le mât de misaine, qui était leur seule planche de salut, s’affaissa. Quelques minutes plus tard, et l’on eût eu à déplorer encore la perte de six braves marins.

 

C’est un beau fait de sauvetage qui vient ajouter encore aux titres déjà si nombreux des sauveteurs de Gravelines.

 

Source

BNF Gallica Annales de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés

 

 

 

La Société  Centrale de Sauvetage des Naufragés attribue

 

Médaille Argent

Leprêtre  P.J.

Médaille Bronze              

Agez    P.J. - Evrard    C.B.

Diplôme d'honneur

Lemaire    B. A. - Lemaire    C. A. - Lemaire   J. J. P.- Leprêtre C.G. 

Verborq    I. H. E. -Verove    C. L.