23 janvier 1860

Sauvetage du 147

Equipage sauvé - 1 mousse décédé

Sauveteuse

Mme Charles Pallette

Mme François Pallette

Canot de sauvetage de la Panne

 

 

 

 

 

Dunkerque

Le bateau de pêche N°174 patron Truquet, amateur Vancauwenberghe fait naufrage sur la côte de Ghyvelde.

Informées de ce fait, deux femmes courageuses, la veuve Charles Pallette et sa belle-sœur Mme Francois Pallette, partirent de Dunkerque vers dix heures matin. Arrivées sur les lieux et voyant qu’il était impossible de porter secours au navire en danger sans le bateau de sauvetage établi à la Panne (frontière belge), elles se rendirent au pas de course en cet endroit et aidèrent à mettre I 'embarcation à I 'eau.

Puis, pendant que le canot se dirigeait vers le bateau-pêcheur, toutes deux regagnèrent par Ia plage le lieu le plus rapproché du sinistre. Mme Pallette s'aperçut que l'équipage du navire en danger demandait assistance pour le mousse du navire, qui paraissait inanimé par le froid.

Elle n'hésita pas un instant à se précipiter dans les flots pour voler au secours de ce malheureux enfant qui était le fils du patron Truquet. Mais, hélas ! son sublime dévouement ne put être récompensé, car malgré tous les soins qui furent prodigués à ce jeune infortuné, il expira alors que l'équipage était recueilli par le bateau de sauvetage.

Dépeindre la douleur que ressentit le patron Truquet, serait impossible à décrire. Extenués de fatigue, tous se dirigèrent vers Dunkerque Comme ils arrivaient à Zuydcoote, les forces allaient leur manquer ; mais il leur arriva un secours inespéré : M. Tresca, juge-de-paix du canton-est de notre ville, s'y trouvait avec une voiture, qu'iI mit généreusement à la disposition des naufragés et ceux-ci arrivèrent à Dunkerque, vers 7 heures du soir. Bien que Ia dame Pallette ait trouvé la première récompense de cet acte courageux dans le témoignage de sa conscience, nous croyons devoir mentionner le fait, en appelant sur elle la bienveillante attention de qui de droit.

Source

L’Autorité du 26 janvier 1860