1er septembre 1833

-Sauvetage de la goélette anglaise LE COUZIOT-

6 hommes sauvés

 

 

Mathias Bommelaere

Armement de 5 canots lamaneurs

 

Dunkerque :

 

La goélette LE COUZIOT, de 71 tonneaux, capitaine Roux, venant de Sunderland (Angleterre), avec une cargaison de charbon destinée pour Bordeaux, ayant manqué le port, s’est échoué sur la plage de l’est, à environ dix brasses de l’estacade. Le capitaine avait eu la précaution, en passant auprès, de jeter sa sonde, qui fut heureusement atteinte, et le bâtiment a touché assez près pour qu’on ne fût pas obligé de la lâcher.

L’équipage, composé de six hommes, était exposé aux plus grands dangers et demandait des secours. Les canots lamaneurs, qui se tenaient à l’abri contre l’encoffrement de l’estacade de l’ouest, ont bientôt passé le port.

Tous les hommes, avec leurs câbles et leurs amarres, sont montés sur celle de l’est. L’impétuosité du vent rendant la mer affreuse, il était impossible de se risquer dans une embarcation.

Le seul moyen de sauvetage était donc d’établir, à l'aide des câbles des canots, un câble pour hâler successivement les hommes du COUZIOT près de l’estacade et de les hisser dessus.

Ce moyen a obtenu un succès complet, grâce à ta promptitude de l’exécution. A peine les deux derniers hommes, amarrés au câble de correspondance, s’étaient-ils précipités à la mer, que la goélette s’est brisée et qu’on a vu flotter au loin ses tonneaux et ses débris.

On doit rendre hommage au dévouement, au sang-froid et à l’adresse des marins des cinq canots lamaneurs. Ils ont travaillé avec autant de zèle que de soins. Les vagues qui fondaient sur eux ne les empêchaient pas de soulever les malheureux naufragés pour leur faire éviter les pieux de l’estacade.

 

Source :

BNF Gallica Journal des débats politiques et littéraires

BNF Gallica Œuvres dunkerquoise

La gazette nationale 8 septembre 1833