28 juillet 1929

Sauvetage d'un canot automobile

23 personnes sauvées - 1 décés

 

 

                                                                                                                                       

 

                 

 

 

 

 

Dunkerque

Hier soir, vers 18 heures, un accident qui a failli dégénérer en véritable catastrophe, s'est produit dans le port. 

Des touristes effectuaient en embarcation la traversée du chenal, entre le phare et le quai de l'Estran, près de la jetée Est.  M. Eugène Soete, marayeur, demeurant 12 place du Minck, utilisait, à  cet  effet, un canot moto-godille jaugeant 1T37, qui pouvait transporter normalement 11 personnes. Il était assisté d'un jeune mousse, d'origine belge, à son service depuis quelque temps déjà.

Fatale imprudence

Du côté de la statue Tixier, M. Soete embarqua 21 personnes, ce qui portait à 23 le nombre de personnes ayant pris place à bord du fragile bateau.

Le canot était à peine à dix mètres du quai, qu'un passager cria qu'il faisait eau. Quelques secondes après, le canot chavirait et les 23 passagers étaient projetés à l'eau.

Un bateau de pêche, appartenant à M.Vinck, de Malo, se porta immédiatement à leur secours. Le patron, aidé de M. Soete, repêcha un à un les naufragés : hommes, femmes et enfants.

Des soins furent prodigués à tous. Seul, un homme était dans un état grave ; on le transporta dans un établissement de l'entreprise Gosselin-Duriez, où plusieurs personnes, et notamment M. Marouzé, commissaire de police, s'efforcèrent pendant deux heures — au cours desquelles il fut impossible de trouver un médecin — de le rappeler à la vie.

Quand le docteur Ruyssen arriva, il ne put que constater le décès. Le défunt est un jeune Calaisien Emile Deguines, 24 ans ; il était accompagné de sa femme Emma Mazés. Son corps fut transporté au domicile d'un parent M. Dufour. rue du Jeu-de-Paume, à Dunkerque. Les parents de Deguines qui habitent 165, rue des Prairies, ont été avisés par les soins du commissariat central de cette ville.

La liste des naufragés

parmi les autres victimes de cet accident, six ont dû être transportés à l'Hôpital dans un état plus ou moins grave. Ce sont : M Henri Dellys et me Dellys, de Bruay ; M. Joseph Kremski chapelier, 2, rue des Agaches, à Bruay, sa femme et sa fillette Lucie, âgée de 5 ans, et Mlle Wonda Plylvabyck 16 ans, modiste, à Houdain.

Les autres ont été soignés de différents côtés. Ce sont : M. Jean Rémy, restaurateur, boulevard des Ecoles, à Lille, et Mme Rémy ; M. et Mme Goens, rue Drouot, à Roubaix ; M. Paul Tiers, 28, rue Inghels, à Roubaix ; M. Georges Ledril rue de la Vigne, à Roubaix ; son frère Célestin et la femme de ce dernier ; M. et Mme Roggemens, 25, rue de la Barbe-d'Or, à Roubaix, et leur fillette, âgée  de 6 ans, et M. Henri Dellys de Bruay.

Une enquête a été ouverte par la police pour fixer les responsabilités de cet accident.

Compléments Nord Maritime éditions suivantes

 - L'autorisation obtenue auprès de l'administration maritime avait été délivrée au nom de monsieur Maurice Decanter patron de pêche qui travaillait pour monsieur Soete. L'administration avait précisé que seul monsieur Maurice Decanter était habilité pour transporter au maximum 11 personnes. Le jour de l’accident monsieur  Decanter était souffrant et son patron décida de faire lui-même le passage de la jetée est au phare .

Mr Eugène Soete a été interrogé par le commissaire de police et l'administrateur en chef de la Marine. Son cas est particulièrement grave puisque le bateau était surchargé, que de surcroît il n'avait pas l'autorisation de piloter le canot qui n'était équipé que d'une seule bouée et 2 coussins flottants.

La version du patron qui sauve ses passager semble erronée puisqu'une lettre précise que monsieur  Soete  était accroché à la coque de son bateau et que sa principale préoccupation était que les gens fassent attention à son moteur .

Les canot 356 patron loyer avec les passeurs Cayck, Papegay et Oscar Croske Un autre canot de passage patron Ch Vanhille . Le passeur  Maurice Petit se dévoua aussi sans compter

Mr Smette Pierre scaphandrier prit son canot pour secourir les naufragés. C’est lui qui retrouve l’argent de Mme Remy qui avait sauté à l’eau avec son sac à main.

Le corps du noyé fut ramené par les lamaneurs  Adrien Loyer  Charles et Arsène Zoonekindt et le fils marcel Legrand

Lettre de remerciement au nom de tous les naufragés du drame du Chenal

Aux intrépides sauveteurs du drame du Channel

Permettez-moi au nom de tous les passagers de l'embarcation qui a chaviré dans le chenal dimanche d‘ adresser l'hommage ému de notre gratitude à tous ces braves passeurs qui généreusement au péril de leur vie se sont jetés à notre secours. Tous, à l'exception d'un seul, nous avons été sauvés par eux ce qui est l'exacte vérité. A tous ces vaillants marins nous devons la vie et au nom de tous roubaisien, bruaysiens  et calaisien un chaleureux merci !!

Merci également à l'éclusier qui nous a hébergés et soignés comme ses propres  enfants et s'est dépensé pour nous procurer tous les soins et vêtements nécessaires à notre état de naufragés.

Au nom de tous mes compagnons d'infortune à tous je serre cordialement la main en leur disant encore une fois 1000 merci pour la vie qu'ils nous ont conservé

signé Paul Tison 28 rue Ingres à Roubaix

 

 

Sources

Le grand Echo du Nord de la France du 8 février 1911, 29 juillet 1929

 

Sauveteurs

Vinck - Loyer - Cayck, Papaegay

Oscar Croske -Pierre Smette

 Maurice Petit  -  Adrien Loyer 

Charles Zoonekindt -Arsène Zoonekindt

Marcel Legrand (Fils) - Marouzé