16 janvier 1928 

-Sauvetage du PETIT LOUIS-

7 hommes sauvés

 

 

 

Patron du canot

Pierre Leprêtre

Armement du Amicia

 

 

 

 

 

Gravelines

 

A 4 h. 1/2 de l'après-midi, j'ai été prévenu par l'employé du téléphone de Grand-Fort que le sémaphore du Petit-Fort donnait l'ordre de prévenir le patron du canot de sauvetage d'aller au secours le plus tôt possible du côtre PETIT LOUIS, jeté à la côte à 150 mètres à l'est du port de Gravelines.

J'ai fait rassembler aussitôt un équipage au moyen du cornet d alarme. Nous avons lancé le canot de sauvetage AMICIA, et nous sommes partis à 5 heures. Quand nous sommes arrivés au bout de la jetée, j'ai fait allumer des torches rouges pour faire voir aux naufragés que nous arrivions à leur secours.

Mais, avant d'arriver dans le gros de la mer, j'ai fait mouiller l'ancre du canot de sauvetage comme sécurité, et nous avons filé le câble pour nous maintenir debout à la lame, à seule fin de ne pas tomber en travers sur le bateau, car la mer le comblait à tout moment.

Le PETIT LOUIS avait beaucoup fatigué. Il était démâté et faisait beaucoup d'eau ; arrivés le long du bateau, nous avons sauvé l'équipage.

Le patron est encore resté un moment à bord du PETIT LOUIS avec le mécanicien. Mais, quand ils ont vu qu'il n'y avait plus rien à faire et que son bateau allait être écrasé sur la côte, ils ont demandé à embarquer sur le canot de sauvetage. Le vent avait brusquement sauté au N.0, le temps était de plus en plus mauvais et la mer très grosse.

Une fois tout l'équipage du PETIT LOUIS à bord du canot de sauvetage, nous avons déhalé notre canot sur son câble, et, une fois doublé le gros de la mer, et l'ancre à bord, nous avons fait force sur les avirons. Et nous avons réussi à rentrer à 7 heures du soir sans accident.

Notre canot s'est bien comporté, malgré l'état de la mer très grosse et le mauvais temps qui régnait en ce moment.

L équipage du côtre PETIT LOUIS que nous avons sauvé se composait de sept hommes.

 

 

Sources

BNF Gallica Annales du sauvetage maritime

 

 

Prix Vve Thomassin, Mlle Falaise, Edmond Curnier et Raoul Guérin (2.100 francs).

Médaille d'Or de Mme Ducoroy au patron Pierre Leprêtre

Durée de la sortie

2H30