20 février 1926

Sauvetage de l’ hydravion N-C – 9.750

3 aviateurs sauvés

 

 

 

 

 

 

Armemement du Louise Marguerite

Jean-Baptiste Germe, Pierre Plachot

Léon Cleau, Eugène Deseigne

 

 

en mer

 

Le chalutier boulonnais LOUISE MARGUERITE , qui se trouvait sur les lieux de pêche a sauvé, non sans difficultés, trois officiers aviateurs qui s’accrochaient désespérément aux débris d’un hydravion en train de couler.

Les rescapés ont été ramenés à Pilsence où ils ont été hospitalisés avec un des marins blessés dans les opérations de sauvetage.

LE patron Jean-Baptiste Germe fit mettre un canot à la mer avec le matelot Pierre Plachot de Gravelines et le chauffeur Léon Cleau de Douarnenez qui s’étaient portés volontaires malgré le gros temps.

Ayant pu recueillir les trois officiers anglais du centre de Loe, après des manœuvres plus que périlleuses, c’est en les embarquant sur le chalutier que le matelot Eugène Deseigne de Dunkerque fut coincé entre le bossoir et la claire voie de la machine.

Le destroyer anglais CHAMPION ayant un médecin à bord, les naufragés et le blessé y reçurent les premiers soins. Eugène Deseigne a une fracture de côtes.

 

Sources

Nord Maritime 25 février 1926