12 octobre 1922

-Secours du GINETTE N°435-

3 personnes sauvées

 

 

 

 

 

Patron du canot

A Vanhille

 

Armement du France

 

 

 

Dunkerque

A 6 heures du matin, par vent d'E-N-E , mer très grosse, étant de service sur rade de Dunkerque à basse mer, à bord du vapeur pilote France, j'aperçus à environ 5 à 6 milles dans l'O-N-O du port, un bateau sans voilure ; je fis route à l'ouest dans la passe pour me rendre compte s'il n'y avait pas besoin de secours.

En arrivant nord et sud de Fort-Mardyck, j'aperçus ses signaux de détresse ; il se trouvait dans le PEET, en dehors du banc de Snow à environ un mille et demi.

Comme il aurait fallu trop de temps pour retourner au port et armer le canot de sauvetage avec vent et marée debout et le bateau pouvant, pendant ce temps, se perdre corps et biens, après consultation de mon équipage, je résolus de tenter l'opération avec le vapeur pilote France.

Traverser le banc du Snow était impossible, la mer brisant à hauteur de mâture sur ce banc ; je fis alors, au moyen de la sonde, la petite passe du banc de Snow qui se trouve entre les bouées 7 et 9 de la passe ouest, où je trouvais des fonds de 7 à 8 mètres et où la mer était encore très mauvaise ; enfin, je pus mettre le cap sur le bateau en détresse et m'approcher de lui.

Je vis alors qu'il s'agissait du bateau de pêche GINETTE N° 435 du port de Dunkerque, monté par trois hommes qui étaient sur le pont, exténués de fatigue.

Je longeai son bord, et après bien des difficultés, je fus assez heureux de pouvoir lui passer la remorque, rentrer en passe par la même route et de là, au port pour l'amarrer à la cale des pêcheurs vers 11 h. 30.

La GINETTE avait perdu toute sa voilure et cassé sa corne de grand'voile la veille au soir.

Pendant cette opération, tout mon équipage a fait preuve de grand courage et je n'ai eu qu'à m'en louer.

A. YANHILLE, Patron du canot de Sauvetage,

 

 

Source :

BNF Gallica  Annales du sauvetage maritime

 

Position  route estimée - A Derenoncourt

Position estimée de la GINETTE et route du FRANCE par A. Derenoncourt