8 juillet 1948

Assistance à voilier

 
 

 

 



Gravelines

 

21 h. 30, un petit bateau allait faire côte. Vent d'Est fort, mer grosse. Je cours vers l'abri ainsi que quelques canotiers, prévenus en passant, et le mécanicien Jonnekin qui, abandonnant le repas de noces de son frère, ne tarda pas à venir endimanché mettre les moteurs en route.

 

Nous fîmes route aussitôt, mais ce fut pour trouver, drossé sur la jetée ouest par la houle furieuse, toujours très dure dans ce parage appelé “cul de sac" un petit yacht anglais.

Nous éclairâmes avec notre projecteur et constatâmes qu'avec l'aide de quelques personnes ses occupants avaient débarqué sains et saufs. De la jetée, on nous cria qu’il n'y avait plus personne à bord.
Le yacht était perdu. Nous fîmes alors demi-tour et rentrâmes à l'abri.

 

Source

Annales de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés - Snsm Paris

 

 

 

 

 

Patron du Maurice Pinel

Edouard Brunet

Mécanicien

Jonnekin