5 mars 1913

-Naufrage du  trois-mâts anglais KILDATON

16 personnes sauvées - 3 blessés

 

 

 

 

 

Armement du remorqueur Atlas

Wallyn

 

 

 

 

L'ATLAS  de la Société de remorquage et de sauvetage, a sauvé le trois-mâts KIDALTON en perdition sur  les bancs de Flandre, est rentré au port, venant d'Anvers où il avait conduit le navire anglais.

Il avait à son bord  l'équipe de runners dunkerquois qui était embarquée à Dunkerque pour conduire le trois-mâts à Anvers.

Ces marins  ont déclaré que leur position avait été des plus critiques et qu'ils étaient, au risque de  se noyer, sur le point d'abandonner le bateau qui était couché sur le côté et qui talonnait sur le banc.

Les Dunkerquois avaient « flamboyé » et fait des signaux de détresse pour demander le canot de sauvetage. Ces signaux ne furent pas  aperçus.

Le capitaine du remorqueur ATLAS  dont le bateau se trouvait  à proximité, cria alors aux matelots qu'il ne les abandonnerait pas et qu'il les sauverait malgré tout.

En effet, il fut assez heureux, un peu plus tard, en passant sur les bancs, où il talonna et faillit se briser, pour rejoindre le navire, lui passer une remorque et sauver l'équipage.

Un des matelots dunkerquois, Josse, de la rue des Pierres, qui avait eu l'épaule fracassée par l'amarre a été pris en charge à l'hôpital d'Anvers.

Le matelot de barre Bergerin a également été blessé.

L'autre bout de l'amarre avait également fait une victime à bord du remorqueur belge WASHINGTON. Le chef mécanicien eut en effet, quatre doigts enlevés

Le second de l'ATLAS, M. Vallyn, avait été blessé un peu avant, entre les deux yeux, par une amarre qui le jeta sur une hélice de rechange amarrée sur le pont.

L'équipage dunkerquois déclare ignorer si c'est volontairement que le remorqueur belge les a abandonnés ou si le câble en fil d'acier a été cassé accidentellement.

 

 

 

Sources

 

Le Grand Echo du Nord de la France 9 mars 1913

La Croix du Nord du 8 mars 1913

 

 

Ce récit parait décousu comme si la rédaction avait supprimé des parties de texte. On peut penser qu' il s agissait d'un transfert vers Anvers sans voile La remorque a cassé et le remorqueur Atlas est intervenu mais prévenu comment ?

J 'espère trouver des éléments complémentaires aux archives de Dunkerque