29 avril 1835

Sauvetage du SAINT JOSEPH

2 marins sauvés ( ou 1 suivant les sources)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dunkerque

 

Le bateau belge d'Ostende le SAINT-JOSEPH, battu tout la nuit par une mer affreuse, est jeté à la côte sur la partie ouest du port de Dunkerque. Il est monté par 4 hommes fort âgés et un jeune matelot.

A 7H00 le garde des jetées Jean Debruyne avec le lieutenant des douanes Verquin ainsi que les préposés Vandenbusch et Dutreau se mettent en mesure de secourir ce bateau.

Ils se portent tous à bord avec les nommés Mayaert et Wallart, journaliers, aussitôt que la marée le permet.

Ils en retirent avec grande peine le nommé Julien agé de 70 ans. Ce dernier était plongé dans l'eau jusqu'au cou, transi de froid et en risque d'hypothermie. Etat sans doute lié également à une forte consommation de spiritueux. L'état d'un de ses camarades, le nommé Melchior, dont le corps gisait non loin conforta cette opinion. Ils ont sans doute bu pour éviter les angoisses d'une mort qui leur paraissait être la seule issue de cette sortie en mer.*

Debruyne dirigea le transport de ces hommes vers le nouveau local de la Société Humaine dont madame Debruyne son épouse est devenue la gardienne.

Sitôt les premiers soins donnés aux naufragés, Debruyne se hâte de prévenir le docteur Lemaire, souscripteur de la Société Humaine, qui se rend de suite à l'établissement du grand bassin. Les moyens indiqués par les instructions de la Société Humaine sont mis en œuvre. Des frictions sont prodiguées sur le corps du vieux Julien et ce, sous la surveillance du docteur Lemaire. Vers 11 heures le dénommé Julien commence à donner de signes de vie à la grande joie des assistants.

Le soir, cet homme put être remis aux soins de M Devette Consul du Roi des Belges.

Ont également participé au sauvetage de ce marin les nommés Leprêtre maitre maçon, Wallart et Leblanc journaliers en offrant leurs services pour les frictions ou les commissions nécessaires.


 

* les trois autres marins ont été vu en ville dans un état d'ébriété avancé.

 


 

 

 

Source

Rapport du comité d'administration de la Société Humaine de Dunkerque du 1er mai 1835

 

 

 

Sauveteurs

Jean Debruyne -  Verquin  - Vandenbusch - Dutreau  - Mayaert - Wallart - Mme DebruyneLemaire -  Leprêtre - Leblanc