2 août 1915

*Sauvetage du vapeur belge KOOPHANDEL*

9 marins sauvés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commandant du Tibor

Albert Benteu

Armement du Tibor

 

 

En mer, Zone de guerre

Vers 8 heures du matin, le vapeur TIBOR, commandé par le capitaine Benteu, rencontra à  4 miles au N-N-O du phare  de Creach, une embarcation faisant des signaux de détresse.

Il faisait très mauvais temps, courant et vent contraires. Le commandant se résolut neanmoins à porter  secours aux naufragés.

La manoeuvre était difficile en raison de la mer  et n'était pas sans présenter un  certain  danger, près des récifs alors que le navire sans vitesse gouvernait très mal.

Au bout de 20 minutes d'effort,  le TIBOR put accoster l'embarcation qui était montée par 9 hommes dont le capitaine du KOOPHANDEL torpillé et  coulé la veille par un  sous-marin allemand.

En raison de leur faiblesse, les naufragés durent être hissés à  bord au prix de mille difficultés et de quelques dangers.

Pendant ce sauvetage, le commandant a aperçu un navire-hôpital arrêté et il espère que ce navire aura sauvé quinze autres hommes d'une seconde chaloupe, qui s'était séparée, la veille, de la première.

Sources

Annales de la Société Centrale  des Naufragés.

Journal Officiel de la République

https://forum.pages14-18.com/viewtopic.php?t=45573

Crédit Photographique

Forum 14-18

 

Albert Benteu  reçoit la Légion d'Honneur pour ce sauvetage

      Albert Benteu a sa fiche personnelle ici

 

Le prix Henri Durand De Blois de 1000 francs

est attibué à la totalité de l'équipage -

JO du 22 mai 1916

Le KOOPHANDEL  avait embarqué à Swansee une cargaison de charbon à destination de Savone, en Italie. Son équipage comprenait 23 hommes.

On est sans nouvelles ici du deuxième canot comprenant le reste de l'équipage.

Coulé par le sous-marin allemand U-28 (Kapitänleutnant Georg-Günther von FORSTNER), par 48° 41’ N. et 8° 25’ W

TIBOR 

Cargo de  2227 tonneaux  austro-hongrois saisi par l’autorité maritime française, le 1er août 1914 à Bordeaux.

Puis utilisé par la Marine française pour les besoins de l’Armée navale. Détruit par un incendie le 10 janvier 1918 au large de Port-Saïd (Égypte).

Cargo pétrolier TIBOR

Le TIBOR à quai

Le Tibor en feu à POrt Saïd

Le TIBOR en feu à Port-Saïd