12 octobre 1904

-Sauvetage de la LEONIE EMMA-

Plusieurs ouvriers sauvés

                                                                                                                                                                           

 

 

 

 

Dunkerque

Un grand cargo-boat de près de 40 mètres de longueur, le MAROA, du port de Sunderland, s'est échoué dans la nuit de dimanche à lundi à la côte ouest, et se trouve actuellement dans une situation très critique.

Le MAROA venant de Bombay avec un  chargement de près de 10.000 tonneaux de marchandises, dont 52.580 sacs de blé, graines de lin, colza, ou ricin, arrivait dimanche soir en vue de Dunkerque. Vers onze heures et demie, il franchissait les jetées et se présentait devant l'écluse Trystram.

Malheureusement, cette écluse avait subi des avaries au cours de la dernière tempête et ne fonctionnait pas. le bâtiment, virant de bord, dut retourner mouiller sur rade. Il croisa un autre grand vapeur venant de Londres.

Le steamer anglais appuya sur tribord, mais d'une façon trop brusque, car le courant le drossa sur un banc à l'ouest. La hauteur de l'eau était d'environ 6 m. 20 au-dessus du 0 des cartes. C'était une des plus fortes marées de l'année.

Le navire fit aussitôt des signaux de détresse et tenta, mais en vain, de se renflouer par ses propres moyens. Lundi matin, à marée basse, le bâtiment était bien « assis » sur le sable. Vers onze heures, quatre remorqueurs de la Société dunkerquoise de remorqueurs s'amarrèrent sur le navire échoué et, à marée haute, tentèrent le renflouement.

Malgré leurs efforts combinés, le vapeur ne put être dégagé. Il fallut songer à alléger le navire. De nombreux ouvriers du port furent à cet effet embauchés et conduits à bord. On a affrété pour le déchargement plusieurs allèges et des goélettes de retour d'Islande et un vapeur. En travaillant jour et nuit et si le temps se maintient au beau, l'opération sera fort longue. Si le cargo-boat n'est pas renfloué avant 48 heures, il ne pourra plus l'être avant une quinzaine de jours.

Si une tempête venait à éclater dans cet intervalle, le steamer et sa cargaison représentant une valeur de près de huit millions pourraient se briser et se perdre complètement.

Après avoir été allégé de 2.200 tonneaux, le stemaer anglais MAROA a été renfloué dans la nuit de mardi à mercredi. Le navire, par suite de cet allègement, qui a été fait par 200 ouvriers et 16 navires, calait trois pieds en moins.

Le MAROA a été rentré au port par les remorqueurs PROGRES  et ABEILLE  et avec deux autres remorqueurs de la Société dunkerqoise de remorquage  qui étaient restés constamment sur les lieux et avaient fait de continuelles tentatives pour renflouer le bâtiment échoué.

Un accident qui a failli coûter la vie à une soixantaine d'ouvriers, s'est produit lors du renflouement. Deux des navires servant à l'allège,  les goélettes LEONIE EMMA  et SAINTE EUGENIE qui étaient amarrées le long du Maroa, eurent leurs amarres rompues. Ces deux goélettes tombèrent sur les remorques du Dunkerquois et de l'Abeille. L'une, la LEONIE EMMA avait sa mâture dématée et menaçait de couler. Les ouvriers du port qui se trouvaient à bord poussaient des cris de détresse.

Les deux remorqueurs abandonnèrent alors spontanément le MAROA et se portèrent au secours de la LEONIE EMMA, qu'ils conduisirent en sûreté dans le port.

On ignore si le MAROA a souffert dans ses fonds. Ce navire sera placé en forme de radoub après déchargement.

 

Source

Grand Echo du Nord  de la France  du 12 et 14 octobre  1904

 

 

 

Armement du remorqueur Abeille

 

Armement du  remorqueur Progrès