30 décembre 1900

*Sauvetage du feu flottant Snow*

Equipage sauvé

 

 

Armement du FURET

 

Armement du DUNKERQUOIS

 

Dunkerque

 

Le feu flottant SNOW qui a passé toute la nuit dans l'est du port vient d'entrer, n'ayant plus de gouvernail. Il était remorqué par le DUNKERQUOIS.

 

Le sauvetage du SNOW a été marqué par divers incidents.

 

Le DUNKERQUOIS avait réussi la veille à le prendre en remorque face à la Panne.

A la hauteur de la bouée N°8, le remorqueur à hélice FURET arriva sur les lieux avec, à son bord, le conducteur des ponts et chaussées en charge des phares et balises.

 

Ce dernier donna l'ordre au capitaine du SNOW de larguer la remorque pour prendre celle du FURET.

 

Le capitaine obéit, mais les moteurs du FURET n’ayant pas une puissance suffisante ne put réussir à remorquer le feu flottant et ils partirent tous les deux à la dérive.

 

Le SNOW alla s'échouer sur un banc, appelé Gros Jacques. Il talonna et perdit son gouvernail. Le FURET alors l'abandonna et retourna au port. A neuf heures du soir, on télégraphiait de Zuydcoote que le bateau-feu était à proximité de la côte, face à la Panne faisant des signaux à l'aide de fusées et de torches.

 

Le DUNKERQUOIS dut repartir à son secours. Ici, on blâme vivement la décision prise par le conducteur des ponts et chaussées et qui aurait pu amener à la perte totale du navire.

 

Source BNF Gallica Annales de la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés

Souvenir de la tempête du 28 décembre 1900 par le Docteur H. DELBECQ, Membre titulaire

Le Grand Echo du Nord de la France du 30 décembre 1900